Ouest France – 05/04/2017

Les porteurs du projet devraient prendre le pouls auprès des spectateurs, au cinéma Grand écran des Herbiers, ce jeudi 6 avril. Si l’idée plaît, les consommateurs pourraient gagner sur le prix et la qualité.

« Il faut sortir de la frénésie des grandes surfaces pour consommer autrement », affirme Yoann Pasquier, l’un des quatorze porteurs de projet d’un supermarché coopératif et participatif. Nom de code : Lalouet’Coop. Fait inhabituel, le consommateur devient copropriétaire. Il prend ainsi en main les décisions et le fonctionnement du magasin. Il devra alors donner deux à quatre heures de son temps tous les mois.

En retour, il pourra bénéficier de produits choisis « moins chers et sans intermédiaire », avance Pierre Merlet. Pour pousser la porte d’entrée du supermarché, il faut adhérer. Montant envisagé : entre 50 et 80 €, par famille.

Quels produits trouvera-t-on ?

Surtout des produits frais. « Ils devront être de qualité, locaux et forcément bio », détaille Yoann Pasquier. Les producteurs en voie de conversion seront aussi les bienvenues.

« On n’imagine pas les productions bios des alentours, » comme les légumes secs ou les fruits (Kiwi à Saint-Fulgent). Enfin, les produits d’hygiène et d’entretien compléteront les étals. Et c’est tout ? Non, ce n’est qu’une étape pour les concepteurs. À terme, « Il ne faudrait pas aller chercher ailleurs en sortant du magasin. »

Jeudi 6 avril, 20 h 30. Projection du film Food Coop suivit d’un débat à Grand Écran, 4,50 €. Facebook.com/Lalouet’Coop et contact@lalouetcoop.fr